Les Kératites

Uclère de cornée - SOS OEil

Les kératites sont des pathologies de la cornée qui se manifestent par une rougeur, des douleurs oculaires et une baisse de vision. Elles ont des causes très diverses, qu’il convient de rechercher afin de mettre en place le traitement le plus adapté. Les kératites, marquées par une ulcération de la surface de la cornée (epithelium) sont particulièrement douloureuses en raison de la très importante innervation de cette structure. L’abcès de cornée est kératite infectieuse souvent liée au port des lentilles faisant l’objet d’un article dédié consultable ici.

Les symptômes

Les kératites sont le plus souvent unilatérales, mais peuvent aussi toucher les deux yeux dans certains cas. Elles sont marquées par la douleur, la photophobie (gêne à la lumière) et le plus souvent une baisse de vision, plus ou moins marquée selon les causes. La rougeur des yeux, lorsqu’elle est très importante forme un cercle peri-kératique (autour de la cornée) rouge intense. Les douleurs peuvent être insomniantes, seulement soulagée par la fermeture de l’oeil.


Pourquoi consulter ?

Le diagnostic de kératite sera effectué par l’ophtalmologiste à l’issue d’une observation à la lampe à fente de votre oeil. L’ulcération sera marquée par une prise de fluorescéine qui signe la rupture de l’intégrité de l’épithélium cornéen (surface de la cornée) et de la kératite. La consultation est fondamentale puisque le traitement dépendra de la cause (extrêmement nombreuses). Sans traitement certaines kératites peuvent évoluer très défavorablement.


Zoom sur la kératalgie récidivante

La kératalgie récidivante est une entité clinique bien particulière marquée par des épisodes fréquents de kératites très douloureux. Les causes sont assez nombreuses. Deux en particuliers sont plus fréquentes :

  • Les dystrophies de cornée
    Les dystrophies de cornée (anomalies de cornées héréditaires) telles que la dystrophie de Cogan peuvent être sources de kératalgies récidivantes.
  • Les dystrophie secondaires
    Il arrive souvent qu’un traumatisme direct, tel qu’un coup d’ongle ou un accident de jardinage, induise une lésion de l’épithélium cornéen ayant tendance à se « fissurer » fréquemment, à l’origine des rechutes causes des épisodes douloureux.

Ces deux causes (et toutes les autres) bénéficieront du même traitement.

  • En aigu (au moment de la crise)
    – Utilisation abondante de collyres mouillants et de pommade cicatrisante (voir plus bas).
    – Occlusion de l’oeil, pour éviter les clignements de paupière qui ravivent l’ouverture et causes la douleur par leur battement.
    – Couverture antibiotique pour éviter les surinfections qui sont des complications bien réelles et peuvent induire un abcès.
    – Dans les cas les plus sévères, et sous surveillance stricte, une lentilles thérapeutique.
  • Sur le long terme
    – Utilisation fréquente de collyres mouillants pour éviter que l’oeil ne se dessèche et se « fissure » à nouveau.
    – Laser par photokératectomie à visée thérapeutique dans les cas les plus invalidants pour homogénéiser les couches les plus superficielles de la cornée.

Les bons gestes contre la douleur

Il n’existe malheureusement pas de traitement antalgique propre pour réduire les douleurs liées aux kératites. Il faudra donc patienter 48h environ (durée de cicatrisation de la cornée) pour percevoir une réelle amélioration. Durant cet intervalle incompressible, voici donc les bons gestes à adopter pour réduire les douleurs.

  • Interruption du port de lentilles
    Pour limiter le risque infectieux et éviter la survenue d’un abcès.
  • Humidification abondante de l’oeil
    Par collyres mouillants ou pommade Vitamine A (ou les deux), selon la préférence du patient. La pommade s’administre en suivant le schéma ci dessous.
  • Pansement occlusif
    En cas de douleurs insupportables, il est recommandé d’occlure l’oeil. Il convient dans ce cas, de glisser au préalable la pommade dans le cul de sac inférieur puis de maintenir l’oeil fermé à l’aide d’une compresse collée par un sparadrap.
Administration de pommade dans le cas d’une kératite

Les causes

1) Les kératites infectieuses

Les kératites sont d’abord causées par des facteurs infectieux. Il peut s’agir d’une bactérie. Ce cas s’observe souvent chez les porteurs de lentilles et porte le nom « d’abcès de cornée ». Cette entité bien à part, fait l’objet d’un article consultable ici. Les kératites infectieuses les plus fréquentes, abcès mis à parts sont :

  • Kératites herpétiques
    L’herpès peut donner de nombreuses manifestations oculaires, la plus fréquente d’entre elle étant la kératite. Elles peuvent s’accompagner d’éruptions cutanées en vésicules, d’uvéites (kerato-uvéite herpetique). Un article est consacrée aux atteintes herpétiques ophtalmologiques et disponible ici.
  • Kerato conjonctivites à adénovirus
    Dans le cadre de certaines conjonctivites infectieuses, la cornée peut-être touchée. Il s’agit des keratoconjonctivites, liées le plus souvent à un virus bien particulier : l’adénovirus. Un traitement dans un premier temps par collyres mouillants seul, puis par cortisone sera proposé.

2/ Les kératites traumatiques / mécaniques

Elles constituent une part très importante des kératites, puisque tout contact avec l’épithélium de la cornée (partie exposée la plus superficielle de la cornée) se manifestera par une grande douleur et un risque infectieux. En voici les principales causes :

  • Coup d’ongle et ulcère de cornée
    Les coups d’ongle, souvent donnés involontairement par les enfants en bas-âge sont responsables d’une kératite superficielle très douloureuse dite « ulcère de cornée ». Il correspond à une ulcération superficielle de l’oeil. Tout traumatisme superficiel (végétal à l’occasion de jardinage par exemple), peut induire la même pathologie. Ces épisodes, très gênants, sont fort heureusement bénins à condition de bénéficier du traitement approprié.
  • Les corps étrangers
    Tout éclat oculaire peut y projeter des corps étrangers. Le plus classique est la limaille de fer suite à l’utilisation d’une disqueuse ou d’une tronçonneuse par exemple. Les professions du bâtiment y sont plus exposés. Seul un ophtalmologiste est compétent pour les retirer en toute sécurité.
  • Le coup d’arc du soudeur
    Souder sans protection expose au coup d’arc, une brulure de l’épithélium cornéen, très douloureuse. Il s’agit d’une pathologie similaire à la kératite des neiges liée à l’absence de port de verres protecteurs à une forte exposition UV.
  • Projections et brulures
    Les projections et brulures oculaires font l’objet d’un article consultable ici.

3/ Les kératites d’exposition

  • Les cils trichiastiques
    Les cils trichiastiques sont des cils ayant une mauvaise implantation. Ils « pointent » vers l’oeil, frottent la cornée et l’irritent. Ils peuvent être observés dans plusieurs pathologies comme l’entropion (renversement en dedans de la paupière), ou des épaississement inflammatoire. Ces cils, seront retirés mécaniquement ou au laser Argon dans un second temps, pour en éviter la repousse.
  • La blépharite
    L’irritation des paupières chronique, dite blépharite, est liée le plus souvent à une rosacée. Elles peut causer des kératites importantes.
  • Syndrome sec
    Le syndrome sec est une cause très fréquente de kératite. Il s’agira d’une kératite ponctuée superficielle, qui peut-être très importante également, dans certains troubles notamment tels que le syndrome de Gougerot-Sjogren. Il se traite par des collyres mouillants.

4/ Les kératites inflammatoires

Certaines kératites sont liées à des pathologies auto-immunes. Un bilan étiologique (prise de sang, radiographies…) vous sera proposé et un traitement anti inflammatoire administré.

5/ Les kératites toxiques

L’utilisation abusive de certains collyres peut causer des kératites toxiques. Quelques fois, il s’agit de collyres utilisés à bon escient (en cas de glaucome par exemple). Une discussion avec l’ophtalmologiste s’impose pour définir la meilleure stratégie.

Kératite ponctuée superficielle sur une kératite filamenteuse

Si vous présentez ces symptômes, il est possible de vous rendre en urgence au SOS Oeil où des consultations sans rendez-vous sont proposées 7 jours sur 7 de 8h à 22h.
La prise de rendez-vous au Centre ophtalmologique Paris 17 est également possible.

CENTRE OPHTALMOLOGIQUE PARIS 17