Kératites et ulcères de cornée

Les kératites et les ulcères sont des pathologies de la cornée qui se manifestent par une rougeur, des douleurs oculaires et une baisse de vision. Elles ont des causes très diverses : traumatique, inflammatoire, infectieuse,… Il convient de rechercher afin de mettre en place le traitement le plus adapté. La kératite est en fait une ulcération (ou érosion) de la surface de la cornée (épithélium). Elles sont particulièrement douloureuses en raison de la très importante innervation de cette structure. L’abcès de cornée est kératite infectieuse souvent liée au port des lentilles faisant l’objet d’un article dédié.

Ulcère de cornée

Qu’est-ce que la kératite et l’ulcère de cornée ?

  • La kératite et l’ulcère de cornée sont deux entités désignant une érosion de la cornée.
  • Elles se distinguent par leur forme et leur profondeur :
    • La kératite est superficielle, c’est-à-dire pas plus profonde que l’épithélium, la première couche de la cornée. Elle est volontiers linéaire (en trait).
    • L’ulcère est plus large et volontiers plus profond, il creuse plus profond que l’épithélium et atteint le stroma (couche charnue de la cornée).
  • Leurs origines et leurs causes sont souvent communes, et il est possible de

Les symptômes

  • Les kératites sont le plus souvent unilatérales, mais peuvent aussi toucher les deux yeux dans certains cas.
  • Elles sont marquées par la douleur, la photophobie (gêne à la lumière) et le plus souvent une baisse de vision, plus ou moins marquée selon les causes.
  • La rougeur des yeux, lorsqu’elle est très importante forme un cercle périkératique (autour de la cornée) rouge intense.
  • Les douleurs peuvent être insomniantes, seulement soulagée par la fermeture de l’œil.

Pourquoi consulter ?

  • Le diagnostic de kératite sera effectué par l’ophtalmologiste à l’issue d’une observation à la lampe à fente de votre œil.
  • L’ulcération sera marquée par une prise de fluorescéine qui signe la rupture de l’intégrité de l’épithélium cornéen (surface de la cornée) et de la kératite.
  • La consultation est fondamentale puisque le traitement dépendra de la cause (extrêmement nombreuses).
  • Sans traitement certaines kératites peuvent évoluer très défavorablement.

Les causes

Les kératites infectieuses

Les kératites sont d’abord causées par des facteurs infectieux. Il peut s’agir d’une bactérie. Ce cas s’observe souvent chez les porteurs de lentilles et porte le nom « d’abcès de cornée ».
Les kératites infectieuses les plus fréquentes, abcès mis à part sont :

  • Kératites herpétiques – L’herpès peut donner de nombreuses manifestations oculaires, la plus fréquente d’entre elle étant la kératite. Elles peuvent s’accompagner d’éruptions cutanées en vésicules, d’uvéites (kerato-uvéite herpetique). Un article est consacrée aux atteintes herpétiques ophtalmologiques et disponibles ici.
  • Kérato-conjonctivites à adénovirus – Dans le cadre de certaines conjonctivites infectieuses, la cornée peut-être touchée. Il s’agit des keratoconjonctivites, liées le plus souvent à un virus bien particulier : l’adénovirus. Un traitement dans un premier temps par collyres mouillants seul, puis par cortisone sera proposé.

Les kératites traumatiques / mécaniques

Elles constituent une part très importante des kératites, puisque tout contact avec l’épithélium de la cornée (partie exposée la plus superficielle de la cornée) se manifestera par une grande douleur et un risque infectieux. En voici les principales causes :

  • Coup d’ongle et ulcère de cornée – Les coups d’ongle, souvent donnés involontairement par les enfants en bas âge sont responsables d’une kératite superficielle très douloureuse dite « ulcère de cornée ». Il correspond à une ulcération superficielle de l’œil. Tout traumatisme superficiel (végétal à l’occasion de jardinage par exemple), peut induire la même pathologie. Ces épisodes, très gênants, sont fort heureusement bénins à condition de bénéficier du traitement approprié.
  • Les corps étrangers – Tout éclat oculaire peut y projeter des corps étrangers. Le plus classique est la limaille de fer suite à l’utilisation d’une disqueuse ou d’une tronçonneuse par exemple. Les professions du bâtiment y sont plus exposés. Seul un ophtalmologiste est compétent pour les retirer en toute sécurité.
  • Le coup d’arc du soudeur – Souder sans protection expose au coup d’arc, une brûlure de l’épithélium cornéen, très douloureuse. Il s’agit d’une pathologie similaire à la kératite des neiges liée à l’absence de port de verres protecteurs à une forte exposition UV.
  • Projections et brûlures Les brûlures oculaires les plus graves sont d’origine basiques et non acides. Les bases pénètrent la cornée en profondeur.

Les kératites d’exposition

  • Les cils trichiastiques – Les cils trichiastiques sont des cils ayant une mauvaise implantation. Ils « pointent » vers l’œil, frottent la cornée et l’irritent. Ils peuvent être observés dans plusieurs pathologies comme l’entropion (renversement en dedans de la paupière), ou des épaississements inflammatoire. Ces cils, seront retirés mécaniquement ou au laser Argon dans un second temps, pour en éviter la repousse.
  • L’entropion et l’ectropion – Les malpositions de la paupière entraînent un frottement répété des cils ou une absence de fermeture palpébrale correcte.
  • La blépharite – L’irritation des paupières chronique, dite blépharite, est liée le plus souvent à une rosacée. Elle peut causer des kératites importantes.
  • Le syndrome sec – Le syndrome sec est une cause très fréquente de kératite. Il s’agira d’une kératite ponctuée superficielle, qui peut-être très importante également, dans certains troubles notamment tels que le syndrome de Gougerot-Sjogren. Il se traite par des collyres mouillants.
Kératite ponctuée superficielle sur une kératite filamenteuse
Kératite ponctuée superficielle sur une sécheresse sévère

Les kératites inflammatoires

  • Certaines kératites sont liées à des pathologies auto-immunes. Un bilan étiologique (prise de sang, radiographies…) vous sera proposé et un traitement anti-inflammatoire administré.

Les kératites toxiques

  • L’utilisation abusive de certains collyres peut causer des kératites toxiques. Quelques fois, il s’agit de collyres utilisés à bon escient (en cas de glaucome par exemple).
  • Une discussion avec l’ophtalmologiste s’impose pour définir la meilleure stratégie.

Zoom sur la kératalgie récidivante

La kératalgie récidivante est une entité clinique bien particulière marquée par des épisodes fréquents de kératites très douloureux. Les causes sont assez nombreuses. Deux en particuliers sont plus fréquentes :

  • Les dystrophies de cornée – Les dystrophies de cornée (anomalies de cornées héréditaires) telles que la dystrophie de Cogan peuvent être sources de kératalgies récidivantes.
  • Les dystrophies secondaires – Il arrive souvent qu’un traumatisme direct, tel qu’un coup d’ongle ou un accident de jardinage, induise une lésion de l’épithélium cornéen ayant tendance à se « fissurer » fréquemment, à l’origine des rechutes causes des épisodes douloureux.

Ces deux causes (et toutes les autres) bénéficieront du même traitement.

  • En aigu (au moment de la crise)
    • Utilisation abondante de collyres mouillants et de pommade cicatrisante (voir plus bas).
    • Occlusion de l’œil, pour éviter les clignements de paupière qui ravivent l’ouverture et causent la douleur par leur battement.
    • Couverture antibiotique pour éviter les surinfections qui sont des complications bien réelles et peuvent induire un abcès.
    • Dans les cas les plus sévères, et sous surveillance stricte, une lentille thérapeutique.
  • Sur le long terme
    • Utilisation fréquente de collyres mouillants pour éviter que l’oeil ne se dessèche et se « fissure » à nouveau.
    • Laser par photokératectomie à visée thérapeutique dans les cas les plus invalidants pour homogénéiser les couches les plus superficielles de la cornée.

Traitement de la kératite

Le traitement de la kératite repose sur deux piliers : le traitement de la cause, et les cicatrisants.

  • Traitement causal – Ils sont multiples :
    • Retrait d’un corps étranger cornéen ou sous-palpébral.
    • Antiviral en cas d’herpès ou zona.
    • Ablation de cils trichiastiques.
    • Cure d’entropion.
  • Traitement cicatrisant
    • Larme artificielle épaisse type Celluvisc®
    • Pommade ou gel cicatrisant type Pommade Vitamine A ou Gel larmes.

Les bons gestes contre la douleur

Il n’existe malheureusement pas de traitement antalgique parfait pour supprimer les douleurs liées aux kératites.
Il faudra donc patienter 48h environ (durée de cicatrisation de la cornée) pour percevoir une réelle amélioration.
Durant cet intervalle incompressible, voici donc les bons gestes à adopter pour réduire les douleurs.

  • Interruption du port de lentilles – Pour limiter le risque infectieux et éviter la survenue d’un abcès.
  • Hydratation abondante de l’œil – Par collyres mouillants épais (type Celluvisc) ou pommade Vitamine A (ou les deux), selon la préférence du patient. La pommade s’administre en suivant le schéma ci-dessous.
  • Pansement occlusif – En cas de douleurs insupportables, il est recommandé d’occlure l’œil. Il convient dans ce cas, de glisser au préalable la pommade dans le cul-de-sac inférieur puis de maintenir l’œil fermé à l’aide d’une compresse collée par un sparadrap.
Administration de pommade dans le cas d'une kératite
Administration de pommade dans le cas d’une kératite

Soulager la douleur oculaire insupportable

En cas de douleur insupportable, certains éléments de confort peuvent être mis en place :

  • Pansement occlusif – Fermer l’œil à visée antalgique comme décrit ci-dessus.
  • Poche de froid – Poser un masque froid ou un pain de glace sur les globes fermés afin de diminuer l’inflammation et la sensation douloureuse.
  • Antalgiques oraux – La combinaison : Paracétamol + Codéine, est l’antalgique le plus efficace par voie orale. Le traitement est cependant parfois mal supporté (nausées, vomissements, somnolence) et doit venir en complément des traitements locaux.

Questions fréquentes

  • L’œil est un organe petit, fragile, mais complexe. Il est fréquent que les patients ayant souffert d’une déchirure de la rétine traitée au laser déclarent comme antécédent à l’ophtalmologue « j’ai eu une déchirure de la cornée ».

    Afin de dissiper toute confusion, l’ophtalmologue demande au patient s’il a eu mal (c’est dans ce cas une kératite ou un ulcère, il lui faudra rechercher une cicatrice sur la première couche de l’œil : la cornée) et s’il a été traité par laser (c’est dans ce cas une déchirure de la rétine, il faudra réaliser un fond d’œil pour contrôler le laser et l’absence de nouvelle déchirure).

  • Un décollement de la cornée est fréquement rapporté par les patients ayant été opérés de décollement de la rétine il y a de nombreuses années. Il s’agit de deux entités très différentes : la cornée est la première couche transparente de l’œil, alors que la rétine est le capteur lumineux présent au fond d’œil.

Auteur

Dr Romain Jaillant

Le Dr Jaillant est chirurgien ophtalmologue spécialiste de la rétine (médicale et chirurgicale), du glaucome et de la chirurgie réfractive (myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie). Il opère également la cataracte.

  • Glossaire
  • Pathologies
  • Segment antérieur : cristallin, cornée et conjonctive
  • Urgences ophtalmologiques

29 commentaires

  • Annie Denave picture

    Témoignage : Je pense que le fait de manger gras type choucroute, saucisses, raclette, noix, et aussi viande grasse me provoque irritation, douleur aux yeux surtout au réveil. Je dois mobiliser les yeux avec prudence aux premiers mouvements avant de les ouvrir. Si j’ajoute vitamine B2, ( beflavine) amandes, à ces repas conviviaux le problème est amoindri. C’est mon expérience… Annie

    Répondre
  • Annie Denave picture

    Suite Gamine je disais j’ai froid aux yeux. Nous buvions du lait entier cru puis bouilli, ma mère faisait des cakes avec la crème … à 66 ans j’arrive à gérer
    Les OPH n’entendent pas cela
    Personnellement j’en suis sûre

    Répondre
  • Boustati picture

    Pour moi c’est mon traitement contre les douleurs neuropathiques. Je me suis blessée avec une feuille de laurier en jardinant… urgence oph Bordeaux. Ulcère de cornée… et comme j’avais une sécheresse sous jacente… c’est affreusement douloureux. Antibio, pommade vitA, collyre hydratant… après 7 jours je n’ai plus de douleurs mais je vois trouble avec l’œil blessé (sauf si l’autre œil compense).

    Répondre
  • Denave picture

    Merci Docteur de votre réponse. Je rajouterais que j’ai une nièce qui a une amyotrophie spinale qui doit avaler beaucoup de beflavine spécialement préparée par le pharmacien en gros dosage… un lien génétique entre nous? Peut être
    Cordialement A D

    Répondre
  • Basset picture

    Bonjour Docteur
    Je m’inquiète énormément
    Cela fait 15j que je suis traitée pour une keratite ponctuée superficielle associée à une blépharite. J’ai consulté 2 fois en urgent des ophtalmo car brûlures, rougeur, larmoiements, oeils gonflés et « englués » le matin, baisse de vision , photophobie…
    Depuis 3j on m’a prescrit un collyre à lhydrocortisone. Je viens de voir sur la notice que ce collyre est contre indiqué en cas de kératite…

    Répondre
  • Bayoudh Najet picture

    docteur je vois double et mal à la tête mon dr (généraliste, car je suis cancéreuse et je suis alitée avec ablation colorectale ) a prescrit un scanner, je n’y suis pas encore allée et j’ai très mal à un de mes yeux ( le gauche ) il larmoie et il brule avec un nez qui coule sans pus que faire ?

    Répondre
  • CHRISTINE AMIOT picture

    J’ai consulté en urgence votre Centre à 2 reprises pour ce qui s’avère être une kératite. Je souffre de sécheresse oculaire depuis longtemps (âge,terrain allergique et rhumatisant sont un bon cocktail parait-il) et outre des gouttes hydratantes j’appliquais des compresses d’eau tiède sur les yeux quasi quotidiennement pour purger les glandes de Meibomius et je prends de la vitamine A.
    Après pommade vitamine A la nuit et gouttes hydratantes le jour j’ai récidivé au bout d’un mois. Puis vous m’avez mis ensuite sous TOBRADEX pour 15 jours. Mon ophtalmo me demande de passer un examen Lipiview syndrome sec pour voir où se situe le dysfonctionnement et me parle d’un traitement Lipiflow
    Qu’en pensez-vous? Encore merci de l’existence de votre Centre

    Répondre
  • Thibaud picture

    Bonjour sa fait depuis une semaine que j’ai mal aux yeux photophobies vision trouble flou par moment je représente les objets avec yeux mon ophtalmologue m’as détecté une inflammation de la cornée et m’a prescrit des gouttes depuis mardi mais pour le moment pas d’amélioration sa me tracasse il m’as dit que sa pouvait être liée avec ma thyroïde qu’en pensez vous? Et selon vous c’est normal que le soir j’ai tjrs mal aux yeux et la lumière me fatigue ? Merci beaucoup

    Répondre
  • Abdelhafid picture

    Bonjour docteur .
    Mon ophtalmologiste m’a fait le diagnostic d’une keratoconjonctivite a adenovirus, après une semaine de mon infection d’une conjonctivite virale ,,
    Depuis 12 jours je suis sous un traitement (collyre mouillant,,antibiotique,,antiviral,lavage au serum occulair,pomade vitamine A) ..
    Au début j’avais des douleurs,photophobie, larmoiement,et baisse de la vision.. maintenant je commance a recuperer la vision claire ..mais pas totalement clair ,,je veux savoir svp çela necessite combien de temps pour récupérer totalement la vonne vision …

    Répondre
  • L'étincelle picture

    Bonjour,
    J’ai une question sur le traitement chirurgical de la cornée. (Cornée déchirée qui impacte le champ de vision)

    Depuis 2 ans je dois me rincer quotidiennement mon œil, je vois flou malgré les lunettes. (Oeuil toujours légèrement rouge, plus le matin). Depuis peu on m’a expliqué qu’à priori cette déchirure aurait été causée soit par de l’herpès occulaire ou de l’amibe il y a 2 ans de ça. Je ne porte pas de lentilles, je n’ai subi aucun traumatisme. Tout ce que je sais que j’ai eu l’oeil très rouge, des brûlures très importantes m’empêchant de dormir. Je n’ai malheureusement ni eu le bon diagnostic ni le bon traitement…

    Donc ma question : le dernier ophtalmo me déconseille un traitement laser car si le tout était du à de l’herpès, l’intervention laser sera trop risqué et pourtant de nouveau déclencher une « crise »
    Quelle solution, comment déterminer aujourd’hui que c’était ça « la cause »??

    Si vous pourriez me donner votre avis je vous serez reconnaissante.

    Merci infiniment !

    Répondre
  • Raffaele picture

    Bonjour
    J ai eu une kératite avec photophobie qui a duré plusieurs mois malgré plusieurs traitements.aujourd’hui hui, tout va bien et mon Ophtalmo m à prescrit des gouttes de Neovis ,à mettre 3 fois par jour’, des comprimés de dioptec. .mais je me réveille certains matins avec les yeux qui me font mal. J ai vu un autre Ophtalmo qui m à prescrit le même traitement mais IKERVIS en plus à mettre le soir. Après lecture de certains avis sur IKERVIS, j avoue avoir peur de mettre ces gouttes.
    Que me conseillez vous
    Cordialement
    D.Raffaele

    Répondre
  • Amar picture

    Bonjour je suis atteinte de hypermétropie malgres la bonne correction avec des lunettes et un suivie regulier ma vue a abaisse .aparament suite a une cataracte et un vieillissement de la rétine .les avis des médecins était différente pour une éventuelle opération .j etait quand
    même opéré des 2 yeux en janvier 2022.paraport a la vue il y a une amélioration .mais mon soucis j ai toujours ce problème de sensibilite a la lumière et ce qui me gène le plus c est cette lumière jaune au soleil même a la maison étant donné que j ai beaucoup de bais vitre s a laissé rentre la lumière .mon médecin me propose du laser en juillet pour atténue cela
    es ce que cela va bien me soulage ?
    Merci d avance

    Répondre
  • MBONGO Franck Maxime picture

    Bonjour docteur,
    j’ai contracté une conjonctivite virale il y a 3 semaines, mon ophtamologiste m’a fait le diagnostic d’une keratoconjonctivite a adenovirus, elle m’a prescrit un traitement comportant des collyre gel, et antibiotiques,..) les symptômes (larmoiements, rougeur, photophobie, douleur…) ont quasi disparu, mais les opacités sont toujours présentent et ma vision est toujours floue. Après combien de temps pourrais je retrouver totalement la vue ?

    Répondre
  • julie picture

    Bonjour, j’ai eu une kératite à l’œil gauche, un abcès à la cornée à l’œil d’oit et une conjonctivite dans chaque œil en mai à cause d’un port de lentille sous la douche. Nous sommes maintenant en juillet, un premier ophtalmologue m’a dit que je n’avais plus de kératite et un deuxième m’a dit qu’il me restait quelques traces. Est-ce grave? Et est ce que je peux quand même me baigner à la piscine ? Sachant que même en portant des lunettes de plongée, l’eau rentre quand même dans l’œil.

    Répondre
  • Hamraoui picture

    Bonjour mon fils de 12 ans a des problèmes de rougeurs dans l œil depuis plus de trois mois il est allergique est asthmatique le fait de sortir dans le jardin prendre l’air empire l’état de ses yeux il y a un mois on a découvert qu’il avait un ulcère à l’œil suite à ses allergies je pense il a été sous traitement il a pris des gouttes et depuis quelques semaines c’est l’autre œil qui est rouge avec une petite apparition blanchâtre au niveau de la pupille j’ai été aux urgences ophtalmiques ils m’ont dit qu’il souffrait de sécheresse oculaire et d’irritation Depuis retraitement mais pas d’amélioration il ne souffre pas son œil ne coule pas mais il reste toujours un peu rouge il revoit son ophtalmo le 4 août dois-je reconsulter avant que son médecin rentre de vacances

    Répondre
  • Leveque picture

    Bonjour jai un ulcère cornéen depuis dimanche jai reçu un doigt dans l œil on m a prescrit d’acidose monosept vismed et vitamine a ma paupiere doublé de volume plus de douleur mais toujours œil rouge et toujours dans l impossibilité de garder l œil ouvert on m avait dit que au bout de 3 jours ça serait cicatrisé que doit je faire

    Répondre
  • Thomas picture

    Bonjour.
    Voilà je viens vers car mon mari est myope environ -5 a chaque œil. Et voilà qu’avec ses lentilles il a attrapé un abcès (hypopion)à la cornée( pseudomonas). Il est actuellement hospitalisé mais a perdu la vue de cette œil… cela fait 5 jours maintenant. Ma question est, Et est-ce que la vision reviendra ? Sachant qu’il est porteur aussi de du syndrome de leber de par sa maman, mais pas déclancher. Merci de votre retour cordialement

    Répondre
  • LAY picture

    Bonjour, je souffre d’un keratalgie récidivante depuis 10ans. Crise pas rapprocher sauf c’est derniers 9mois un cauchemar j’ai porter 6mois de lentille thérapeutique, aucun succès aussitôt enlever aussitôt grosse crise. Mon ophtalmo a décider de m’envoyer au laser. 4 jours de douleurs. Et là la zone fragile se cicatrise tjr pas. Je suis à bout en dépression sa me gâche la vie.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés