Brûlures et projections oculaires

Un œil rouge, douloureux, accompagné de larmoiements importants peut faire suite à une projection de liquide provenant d’un produit ménager ou industriel. Il s’agit d’une brûlure oculaire d’origine chimique dans la plupart des cas. Des brûlures thermiques sont également possibles. Il est important de procéder à un lavage abondant et immédiat de l’oeil atteint, mais aussi de l’autre œil. Nous aborderons également dans cet article les projections de corps étrangers. Ces accidents, domestiques ou professionnels, sont des urgences ophtalmologiques fréquentes et par nature imprévisibles.

Les brûlures oculaires

Les brûlures oculaires toxiques sont les plus fréquentes. Elles surviennent à l’occasion d’une projection d’un liquide (détergent par exemple) par éclaboussure ou lors d’explosions. Dans ce second cas, s’ajoute en général à la brûlure toxique une brûlure thermique. Lors de brûlures oculaires, l’oeil est le plus souvent rouge, douloureux et il larmoie. Une baisse de la vue ainsi qu’une sensibilité à la lumière (photophobie) peuvent également être ressenties. L’intensité de la gêne n’est pas nécessairement corrélée à la gravité de la brûlure puisque selon le type de produit en cause, la gêne ressentie sera plus ou moins grande. Le pronostic d’une telle atteinte dépend notamment de la nature et de la concentration du produit à l’origine de la brûlure oculaire. Deux catégories d’agents peuvent être distinguées :

  • Les agents acides (pH<7) : ils provoquent des lésions sur la surface oculaire. Celles-ci peuvent être d’autant plus sévères que l’acide est fort (pH<2,5), induisant ainsi une inflammation de la cornée (kératite). Ces agressions sont souvent plus impressionnantes que leurs homologues basiques, car plus soudaines, mais finalement moins graves.
  • Les agents basiques (pH>7) : ils réagissent avec les acides gras présents sur la surface cornéenne et induisent une destruction des membranes cellulaires. Les lésions sur la surface oculaire sont plus sévères que celles induites pas des agents acides, et non immédiates (elles peuvent apparaître dans les jours suivants le contact avec le produit).

Une consultation en ophtalmologie est donc conseillée pour diagnostiquer le degré d’atteinte de la brûlure oculaire et ainsi proposer une prise en charge adaptée.

Les corps étrangers oculaires

Parmi les autres projections oculaires, le cas du corps étranger, est très fréquent. Il s’agit le plus souvent d’une limaille de fer responsable d’une kératite. Il peut s’agir d’accidents domestiques, en jardinant par exemple ou bien à l’occasion de travaux, ou encore d’accidents du travail, en manipulant disqueuse, scie ou tronçonneuse responsables de projection d’éclats. Un ophtalmologiste se chargera de retirer le corps étranger et de recommander le traitement adéquat.

Conduite à tenir immédiate

  • En cas de brûlure oculaire :
    Quelle qu’en soit la cause (chimique, toxique, acide, basique, thermique), un lavage abondant de l’oeil à l’aide de sérum physiologique ou d’eau à température ambiante pendant au moins 15 minutes après projection de l’agent chimique dans l’oeil est la principale conduite à tenir. Il est important de procéder également au lavage de l’autre œil dans un second temps. L’idéal est d’utiliser de l’eau stérile (serum physiologique), mais à défaut, l’eau courante fera parfaitement l’affaire ! Attention chez le porteur de lentilles de contact, il est recommandé de retirer la lentille si possible.

  • En cas de corps étranger :
    Le retirer soi même, même s’il est visible à l’oeil nu n’est pas recommandé, puisqu’il risquerait de pénétrer plus profondément dans la cornée. En cas de mesure d’hygiènes imparfaites, le risque de kératite infectieuse au décours de l’épisode est bien réel.

Faut-il consulter ?

Dans les deux cas, une consultation rapide en ophtalmologie est conseillée. Pour retirer le corps étranger le cas échéant, et faire un état des lieux de la sévérité de l’atteinte. Un traitement par antibiotique +/- corticoïdes par voie topique (collyre) sera administré si nécessaire pour éviter la survenue de complications (kératites infectieuses ou cicatricielles, d’opacités de cornée, symblépharon…).

Si vous présentez ces symptômes, il est possible de vous rendre en urgence au SOS Oeil où des consultations sans rendez-vous sont proposées 7 jours sur 7 de 8h à 22h.
La prise de rendez-vous au Centre ophtalmologique Paris 17 est également possible.

CENTRE OPHTALMOLOGIQUE PARIS 17