Occlusion de l’artère centrale de la rétine – AVC de l’œil

L’occlusion de l’artère centrale de la rétine est un AVC de l’œil. Un caillot bloque l’afflux de sang vers l’œil entraînant une baisse de vision brutale, profonde et indolore. L’artère se débouche souvent rapidement mais les dégâts occasionnés sur la rétine par les quelques minutes d’ischémie sont eux irréversibles. Le traitement de l’OACR vise avant tout à éviter la survenue d’un épisode similaire sur l’autre œil ou au cerveau. Il n’existe aucun traitement permettant de faire remonter la vision sur l’œil touché.

OACR

Qu’est-ce que l’OACR ?

  • L’occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR) est une thrombose de l’artère principale de la rétine.
  • L’obstruction est causée : par un caillot venant du cœur, par une accumulation de cholestérol dans une artère (athérome) ou par une inflammation artérielle (maladie de Horton).
  • Ce phénomène est similaire à celui d’un accident vasculaire cérébral (AVC), mais contenu à l’œil.

Formes cliniques

Il existe deux types d’ORA :

  • L’occlusion d’une branche artérielle (OBAR) – Thrombose d’une artère accessoire de la rétine.
  • L’occlusion de l’artère centrale de la rétine (OACR) – Thrombose de l’artère principale de votre rétine.

Il s’agit d’une forme d’accident vasculaire cérébral (AVC) dans l’œil et elle doit être évaluée et traitée immédiatement, tout comme un AVC.

Symptômes

Le symptôme le plus courant d’une occlusion de l’artère centrale de la rétine est une perte de vision soudaine et indolore. Elle peut affecter la totalité d’un œil, dans le cas d’une occlusion de l’artère centrale (OACR), ou partielle en cas d’occlusion de branche (OBAR).

Les autres symptômes sont les suivants

  • Amputation du champ visuel – Perte de la vision périphérique
  • Scotome – Présence de taches aveugles

Si vous présentez l’un de ces symptômes, consultez immédiatement un médecin pour évaluation et diagnostic.

Causes

  • Les occlusions de l’artère centrale de la rétine sont plus souvent liées à un caillot de sang ou de cholestérol venant du cœur ou d’une artère du coup.
  • Plus rarement, les OACR sont dues à une inflammation des artères appelée artérite gigantocellulaire ou maladie de Horton. Elle concerne principalement les patients de plus de 70 ans présentant des maux de tête et une fatigue récente.

Qui est concerné ?

La maladie se rencontre le plus souvent chez les hommes âgés de 60 ans et plus. Le fait d’avoir certaines maladies cardiovasculaires augmente le risque d’OACR. Il s’agit notamment :

  • Le tabagisme
  • Les maladies cardiovasculaires
  • Le diabète
  • L’hypercholestérolémie
  • L’hypertension artérielle 
  • Le rétrécissement de la carotide – Artère du cou irriguant le cerveau

Diagnostic

Si vous souffrez d’une perte de vision soudaine, vous devez immédiatement contacter votre ophtalmologiste. Il procédera à un examen approfondi pour déterminer si vous avez subi une occlusion d’une artère rétinienne.

  • Votre ophtalmologiste dilatera vos yeux à l’aide de collyres afin de réaliser un fond d’œil. Il observera une rétine pale, vidée de son sang l’irriguant normalement.
  • Il confirmera ses observations par une tomographie par cohérence optique (OCT), mettant en évidence une paleur avec souffrance des couches de la rétine.

Les autres tests que votre ophtalmologiste peut effectuer sont :

  • Angiographie à la fluorescéine – Cet examen d’imagerie utilise une caméra spéciale pour prendre des photos de la rétine. Une petite quantité de colorant (fluorescéine) est injectée dans une veine de votre bras. Les photographies montrent la mauvaise circulation du colorant dans la rétine.
  • Les réflexes de votre pupille – L’œil ne voyant pas, les réflexes sont diminués
  • L’acuité visuelle – Pour déterminer la baisse de vision.
  • Un champ visuel – Pour évaluer le retentissement.

Étant donné que les occlusions artérielles sont a la frontière entre l’ophtalmologie, un AVC, et un caillot venant du cœur, une évaluation par un neurologue sera le plus souvent demandée en urgence.

Les personnes atteintes d’occlusion artérielle sont plus à risque d’être victimes d’un accident vasculaire cérébral (AVC) les jours ou semaine suivant l’occlusion artérielle oculaire. Le bilan de ce risque comprend les examens suivants :

  • Une IRM cérébrale – A la recherche d’un AVC asymptomatique.
  • Une prise de sang – Recherchant une inflammation ou un trouble de la coagulation.
  • Une échographie de vos artères carotides – Les principaux vaisseaux sanguins de votre cou qui envoient le sang vers vos yeux et votre cerveau).
  • Une échocardiographie (échographie du cœur) – À la recherche d’un caillot.

Ces examens permettent de rechercher les causes de l’obstruction de l’artère rétinienne. Il est préférable de procéder à ces en urgence, comme pour l’évaluation d’un accident vasculaire cérébral.

Traitement

Il n’existe malheureusement pas de traitement validé dans la prise en charge des occlusions artérielles rétiniennes. En effet le caillot se forme pendant quelques minutes avant que l’artère ne se redébouche spontanément en laissant de graves séquelles sur la rétine.

La récupération visuelle est le plus souvent très limitée et les séquelles importantes.

Le traitement repose donc principalement sur la prévention des récidive. Il comprend :

  • Un antiagrégant – De l’aspirine a faible dose pour fluidifier le sang.
  • Un anti-hypertenseur – Pour limiter le risque cardiovasculaire.
  • Un régulateur du rythme cardiaque – Pour réguler la fréquence cardiaque en cas d’arythmie.

Cas de la maladie de Horton

En cas d’OACR causée par une maladie de Horton, il faut réaliser en urgence des injections de corticoïdes (bolus) afin de stopper la maladie et éviter la survenue d’une occlusion sur l’autre œil !

Complications

  • Le risque de réaliser un accident vasculaire cérébral grave entraînant un handicap moteur voir un décès est très élevé dans le mois suivant une occlusion de l’artère centrale de la rétine.

Auteur

Hugo Bourdon

Le Dr Hugo Bourdon est Chirurgien Ophtalmologiste à Paris, spécialiste de la chirurgie de cataracte, rétine & glaucome. Praticien à l'Hôpital des 15-20, il renforce également les équipes du Centre Ophtalmologique Paris 17 - SOS Œil dans le cadre de la permanence de soins du cabinet.

  • Glossaire
  • Neuro ophtlamologie
  • Pathologies
  • Rétine, vitré et macula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés