Myopie – Baisse de vision de loin

La myopie est le trouble de la vision le plus répandu dans le monde. Elle se traduit par une baisse de vision de loin s’aggravant progressivement pendant la croissance. La vision de près est quant-à-elle parfaitement préservée. Optiquement, la myopie traduit un œil trop “fort” ou trop “long”, dans lequel les images loin situées se projettent en avant de la rétine. Elle est corrigée par des lunettes, lentilles, ou la chirurgie réfractive.

Myopie

Qu’est-ce que la myopie ?

  • La myopie est un trouble de la réfraction se traduisant par une baisse de vision de loin permanente.
  • Elle traduit un œil trop fort, c’est-à-dire trop long.
  • Elle se corrige médicalement par le port d’une correction optique (lunettes ou lentilles) ou chirurgicalement (chirurgie réfractive)
  • Elle touche 20 à 25% des Français et son incidence est en constante augmentation.
  • Il s’agit d’un trouble de la mise au point de l’œil, et non d’une maladie oculaire.

Qu’est-ce qu’un trouble de la réfraction ?

  • Les erreurs de réfraction se produisent lorsque votre œil ne focalise pas correctement la lumière sur la rétine. Cette mise au point ou focalisation est appelée réfraction (courbure).
  • Pour que vous puissiez voir clairement, les rayons lumineux doivent traverser la cornée et le cristallin. La cornée et le cristallin ajustent la lumière pour qu’elle atterrisse sur la rétine.
  • La rétine transforme la lumière en signaux qui se rendent au cerveau et deviennent des images. En cas d’erreur de réfraction, la forme de votre cornée ou de votre cristallin empêche la lumière de se courber correctement. Lorsque la lumière n’est pas focalisée sur la rétine comme elle devrait l’être, votre vision est floue.

Types de myopie

La myopie chez l’enfant

  • La myopie chez l’enfant peut être héritée. Si un parent est myope, son enfant a de fortes chances de l’être aussi.
  • La myopie est souvent découverte chez les enfants entre 8 et 12 ans.
  • Pendant l’adolescence, lorsque le corps se développe rapidement, la myopie peut s’aggraver.
  • Entre 20 et 40 ans, il y a généralement peu de changement.

Myopie forte et myopie faible

  • La myopie légère est appelée myopie faible. La myopie forte est appelée myopie maladie.
  • La myopie légère se stabilise généralement entre 20 et 30 ans, alors que la myopie forte peut évoluer toute la vie.
  • On parle de myopie forte quand l’œil mesure plus de 26 mm ou que la correction dépasse – 6 dioptries.
  • Les personnes atteintes de myopie courent un risque plus élevé de décollement de la rétine. Il s’agit d’un décollement de la membrane sensorielle qui tapisse le fond d’œil. Le décollement de rétine est une urgence oculaire grave qui peut entraîner la cécité.
  • Les patients atteints de myopie élevée peuvent également présenter un risque plus élevé de développer un glaucome et des cataractes.

Symptômes de la myopie

Les principaux signes et symptômes de myopie sont :

  • La baisse de vision de loin : difficulté à voir les objets éloignés, comme les panneaux de signalisation ou le tableau noir à l’école.
  • Plisser les yeux pour bien voir.
  • La fatigue oculaire.
  • Les maux de tête – Décompensés en cas de sur correction.

Ces symptômes peuvent devenir plus évidents lorsque les enfants ont entre 8 et 12 ans.

Causes de la myopie

  • La myopie est due à une cornée trop fortement incurvée ou un œil plus long que la normale.
  • Dans les deux cas, les rayons lumineux sont focalisés devant la rétine et non sur celle-ci.
  • L’hérédité est un facteur de risque reconnu de myopie.
  • Certaines études ont également montré que l’augmentation du travail de près et la diminution du temps passé à l’extérieur pendant l’enfance augmentent le risque de myopie.
Myopie

Diagnostic de la myopie

Votre ophtalmologue peut diagnostiquer la myopie dans le cadre d’un examen oculaire complet. Il utilisera un test de vision standard et vous demandera de lire des lettres sur un tableau placé à l’autre bout de la pièce.

Votre médecin utilisera certains appareils d’examen pour déterminer la cause de la myopie.

  • Un réfracteur automatique projette dans vos yeux une lumière spéciale qui se reflète sur votre rétine. Il permet de montrer approximativement si une personne est myope ou hypermétrope.
  • Un phoroptère permet à l’ophtalmologue d’ajuster précisément le degré d’erreur de réfraction que vous avez. Il permet également de déterminer la prescription adéquate pour corriger votre vision.

Traitement de la myopie

Il n’existe pas de méthode optimale pour corriger la myopie. La correction la plus appropriée pour vous dépend de vos yeux et de votre mode de vie. Discutez de votre mode de vie avec votre ophtalmologiste. Ensemble, vous pourrez décider de la correction la plus efficace pour vous et vos besoins.

Lunettes et lentilles de contact

  • Les lunettes ou les lentilles de contact sont les moyens les plus simples et les plus courants de corriger les problèmes de vision causés par des erreurs de réfraction. Elles ajustent votre vision de manière que vous puissiez voir plus clairement.
  • L’ophtalmologiste teste votre vision et, si nécessaire, vous délivre une ordonnance pour des lunettes ou des lentilles de contact. Au fil du temps, vous aurez besoin de nouvelles ordonnances, car vos yeux changent.
  • Il existe de nombreuses options à prendre en compte lors de l’achat de lunettes ou de lentilles. Discutez avec votre ophtalmologiste et votre opticien des choix de lentilles qui peuvent répondre à vos besoins en matière de vision et de style de vie.

Chirurgie réfractive

Dans la plupart des cas, ce type de chirurgie remodèle la cornée à l’aide d’un laser pour ajuster la façon dont la lumière la traverse. Voici quelques-unes des procédures les plus courantes :

Myopies extrêmes : les implants phaques

  • Les implants phaques ont été développés afin de corriger les myopies quand le laser ne peut être indiqué. L’intervention consiste donc à placer une lentille permanente dans l’œil, juste derrière la pupille. Il s’agit d’un geste plus invasif que le laser, nécessitant un bilan préopératoire et un suivi rigoureux.
  • Comme toute chirurgie, la chirurgie réfractive comporte des risques de complications et d’effets secondaires possibles. Par exemple, après avoir subi une intervention réfractive, vous pouvez voir des éblouissements ou des anneaux (halos) autour des lumières ou une mauvaise vision nocturne.
  • Discutez avec votre ophtalmologiste de vos besoins et de vos attentes en matière de vision. Ensemble, vous pourrez explorer les options qui s’offrent à vous pour améliorer votre vision.

Ralentir la myopie

Certaines thérapeutiques ont montré une efficacité (souvent relative) afin de ralentir voire stopper l’évolution de la myopie chez l’enfant. On retrouve :

L’orthokératologie (ortho-k)

  • Vous avez peut-être entendu parler d’un procédé appelé orthokératologie ou ortho-k pour traiter la myopie. Il utilise une série de lentilles de contact dures pour aplatir lentement la cornée et réduire la myopie.
  • Cela implique de porter des lentilles de contact dures toutes les nuits. Cette méthode a été associée à un risque élevé d’infections oculaires graves et dangereuses pour la vue.
  • L’amélioration de la vision est temporaire. Lorsque vous cessez d’utiliser les lentilles, votre cornée reprend sa forme initiale et la myopie réapparaît.

Les verres freinateurs

  • Depuis 2020, il a été mis sur le marché des verres frénateur, reproduisant certains principes de l’orthokératologie.
  • Il s’agit de lunettes corrigeant la myopie avec plusieurs zones de mise au point sur la rétine.
  • Ce principe permettrait de ralentir son évolution.  Les verres ont pour avantage de ne pas présenter le risque infectieux des lentilles de nuit.

L’atropine microdosée

  • L’atropine à faible dose (0,01%) est apparue comme une approche efficace pour ralentir la progression de la myopie chez les enfants et les adolescents.
  • On l’utilise quotidiennement et les études récentes semblent prometteuses. Elle semble également plus sûre car elle évite les complications de l’orthokératologie.
  • Le déploiement de l’atropine à faible dose est cependant limité pour le moment.

Auteur

Hugo Bourdon

Le Dr Hugo Bourdon est Chirurgien Ophtalmologiste à Paris, spécialiste de la chirurgie de cataracte, rétine & glaucome. Praticien à l'Hôpital des 15-20, il renforce également les équipes du Centre Ophtalmologique Paris 17 - SOS Œil dans le cadre de la permanence de soins du cabinet.

  • Amétropies
  • Glossaire
  • Pathologies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés