Daltonisme – Causes, symptômes et test

Le daltonisme désigne l’ensemble des troubles de la vision des couleurs présents dès la naissance (congénitaux). Son nom scientifique est le dyschromatopsie (dys-trouble ; chroma-couleurs ; topsie-vue). Le daltonisme touche principalement les garçons d’une même famille, il s’agit donc d’un trouble génétique, héréditaire, mais le plus souvent transmis par la mère (liée à l’X). La maladie se traduit par des difficultés à distinguer certaines couleurs, le plus souvent le vert et le rouge; plus rarement le bleu. Les tests de référence pour confirmer le trouble de la vision des couleurs, sont les tests d’Ishihara et de Hue. Le daltonisme n’est pas en soi un handicap, cependant ce trouble, tout comme la myopie forte ou d’autres affections ophtalmologiques, peut restreindre l’accès à certains métiers. Le diagnostic est souvent suggéré par la maîtresse ou les parents, et confirmé par l’orthoptiste et l’ophtalmologue.

Test d’Ischiara

Qu’est-ce que le daltonisme ?

  • La rétine fonctionne comme un appareil photo : la cornée et le cristallin permettent le focus. 
  • La rétine est quant à elle le capteur (pellicule). Le daltonisme est une atteinte de la captation des couleurs, et donc un trouble de la rétine.

Rappel sur le fonctionnement de la rétine

La rétine est une fine membrane de cellules tapissant le fond d’œil. Elle mesure 0,5 mm d’épaisseur. Il existe deux types de cellules au niveau de la rétine permettant de détecter la lumière. On les appelle les cônes et les bâtonnets :

  • Les bâtonnets ne détectent que le contraste, c’est-à-dire que la lumière et l’obscurité. Ils sont très sensibles aux faibles intensités de lumière. Ils servent principalement au champ visuel.
  • Les cônes détectent les couleurs. Ils sont principalement concentrés près du centre de votre vision car ils permettent la vision précise et discriminante. Il existe trois types de cônes, classés en fonction de la couleur qu’ils détectent. Les cônes : rouge, vert et bleu. Ce sont donc les informations fournies par les cônes qui permettent la perception des couleurs.

Le daltonisme

  • On parle de daltonisme lorsqu’une ou plusieurs familles de cônes sont absentes ou présente un fonctionnement anormal. Le plus souvent une seule classe de cônes dysfonctionnent rendant la différenciation de 2 couleurs difficiles. En l’absence totale de cônes, la perception des couleurs est impossible, on parle d’achromatopsie.
  • Il existe donc différents degrés de daltonisme. Certains patients atteints de daltonisme léger peuvent voir les couleurs normalement dans un environnement lumineux correcte, mais présentent des difficultés de discrimination dans l’obscurité. D’autres ne peuvent distinguer certaines couleurs, quelle que soit la luminosité. 
  • Le daltonisme affecte généralement les deux yeux de manière égale et reste stable tout au long de la vie. La maladie est généralement présente dès la naissance.

Symptômes du daltonisme

  • Les symptômes du daltonisme peuvent aller de légers à sévères. De nombreux patients présentent des symptômes si légers qu’ils ignorent leur trouble de la vision des couleurs.
  • Le plus souvent, ce sont les parents ou l’instituteur qui avancent l’hypothèse diagnostic. En cas d’hérédité familiale connue, il est fréquent que les parents soient demandeurs d’un dépistage précoce. Ce dépistage ne modifie cependant pas la scolarité et les apprentissages de l’enfant.
  • Les symptômes les plus fréquents sont :
    • Les difficultés à percevoir les couleurs et leur intensité.
    • Une incapacité à différencier les nuances de couleurs identiques ou similaires. Surtout avec le rouge et le vert, ou le bleu et le jaune.
  • Sauf dans sa forme la plus grave, le daltonisme n’affecte pas la netteté de la vision, c’est-à-dire l’acuité visuelle. Les enfants ont donc une acuité visuelle à 10/10 après correction d’une éventuelle myopie et hypermétropie.

Achromatopsie – Forme sévère de Daltonisme

L’incapacité à percevoir la moindre couleur s’appelle l’achromatopsie. Dans ce cas, le patient perçoit tout en nuances de gris. Cette maladie est extrêmement rare, associée à une mauvaise vision et aux symptômes suivants :

  • Une amblyopie – Œil paresseux ou faible
  • Un nystagmus – Œil qui bouge involontairement en saccades
  • Une photophobie – Sensibilité à la lumière

Causes du daltonisme

  • La plupart des patients atteints de daltonisme sont nés avec cette maladie. Il s’agit d’une affection génétique et congénitale.
  • Les défauts congénitaux de la vision des couleurs passent généralement de la mère au fils. On parle de maladie génétique liée à l’X (chromosome X, transmis par la mère).

Les filles peuvent-elles être touchées ?

  • Oui ! Cependant les filles possèdent 2 chromosomes X, il faut donc que le père et la mère soient porteurs d’un gène déficient et qu’ils le transmettent tous 2 à leur fille, ce qui est exceptionnel.

Quelles sont les autres maladies troublant la vision des couleurs ?

Les autres pathologies responsables d’un trouble de la vision des couleurs sont le plus souvent acquises. Il peut s’agir d’une atteinte du cristallin, de la rétine, ou du nerf optique. On retrouve ainsi :

  • La cataracte – Responsable d’un jaunissement des couleurs, réversible.
  • Les maculopathies – CRSC, œdème maculaire, donnant essentiellement une dyschromatopsie bleu jaune.
  • Les neuropathies optiques – Atteintes du nerf optique : névrite optique, glaucome,… donnant une dyschromatopsie généralement rouge vert.
  • Certains médicaments présentant une toxicité pour la rétine et le nerf optique : Plaquenil, les antituberculeux (isoniazide et Ethambutol), le lithium.
  • Certains toxiques et tout particulièrement l’alcool.

Les troubles de la vision des couleurs acquis ont généralement tendance à s’aggraver au fur et à mesure de la maladie, contrairement au daltonisme qui reste stable.

Qui est concerné ?

  • Les hommes sont bien plus à risque que les femmes, qui souffrent de daltonisme de manière exceptionnelle.
  • On estime qu’un homme sur dix souffre d’une forme de daltonisme y compris minime.
  • La maladie est plus fréquente chez les hommes d’origine nord européenne.

Quels sont les facteurs aggravants ?

Certaines maladies accentuent les troubles de la vision des couleurs. Les principales sont :

  • Le glaucome – Dégénérescence du nerf optique.
  • Le diabète – Tout particulièrement l’œdème maculaire.
  • La DMLA – Dégénérescence maculaire liée à l’âge.
  • La maladie d’Alzheimer
  • La maladie de Parkinson
  • L’intoxication éthylique chronique – Alcoolisme.
  • La drépanocytose
  • Les médicaments rétino- et neuro-toxiques : hydroxychloroquine (Plaquenil), isoniazide, ethambutol,..

Test et diagnostic du daltonisme

Le diagnostic de daltonisme est généralement posé suite à un bilan orthoptique précédant la consultation ophtalmologique. Les deux tests utilisés sont :

Le test d’Ishihara

  • Il s’agit de plaquettes composées de multitudes de bulles de couleur dessinant des chiffres.
  • En fonction des bulles, certaines sont destinées à démasquer les simulations et d’autres les troubles de la vision des couleurs.
  • Il s’agit d’un test de dépistage donnant une idée précise du type de daltonisme.

Le test de Hue – Vision précise des couleurs et contrastes

  • Le test de Hue est composé de 15 à 50 pions de couleurs différentes numérotées.
  • Il faut les classer de la plus claire à la plus sombre en dégradé.
  • Ce test permet de déterminer l’axe de la dyschromatopsie, c’est-à-dire le type exact de daltonisme.

Testez-vous

Résultats dans l’ordre des images

  • Détection de la simulation
  • Patient normal voit un 8 / Le dichromate voit un 3
  • Patient normal voit un 2 / Le dichromate ne voit rien
  • Patient normal ne voit rien / Le dichromate voit un 5

Traitement du daltonisme

  • Il n’existe aucun traitement pour le daltonisme congénital. La maladie n’entraîne généralement pas de handicap reconnu, cependant un certificat médical afin d’adapter certaines épreuves scolaires est généralement utile. Nous pensons par exemple aux cartes de géographie où l’élève traitera l’épreuve avec un sujet adapté lui demandant de remplir les cartes par des motifs plutôt que par des couleurs.
  • Il existe depuis quelques années des lunettes permettant de modifier la perception des couleurs. Attention, il ne s’agit pas d’un produit miracle, mais d’un produit adapté à certaines formes de daltonisme. Il est important de les essayer avant de les acheter. Aucun remboursement ni prise en charge n’est pour le moment envisagé par la sécurité sociale. Il faudra donc en régler l’intégralité des frais.

1 commentaire

  • Pierre (prénom d'emprunt) picture

    Très bon article merci, cela m’a beaucoup servi pour ma présentation sur le daltonisme pour un projet en sciences.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés