Corps flottants

« Je vois des points noirs ou sombres qui se déplacent », « je vois des mouches volantes », « comme des cheveux ou des filaments qui suivent mon regard… » La perception de corps flottants dans le champ visuel (myodésopsies) est un des motifs les plus fréquents de consultation ophtalmologique ! Certains vivent avec depuis longtemps, apparaissant par intermittence, d’autres les découvrent brutalement un matin au réveil, se manifestant dans un seul œil ou dans les deux… soulevant les mêmes questions anxiogènes chez le patient : Qu’est-ce que c’est ? Est-ce que c’est grave ? Est-ce que je vais guérir ou perdre la vue ? Cet article a pour but de vous apporter des réponses claires et rassurantes.

Qu’est ce que c’est ?

Le corps vitré est un gel transparent composé d’eau, de collagène et d’acide hyaluronique; il remplit 80 % du volume de l’œil. Il s’interpose entre le cristallin en avant et la rétine en arrière, s’attachant en plusieurs points : la capsule du cristallin, aux vaisseaux rétiniens, au nerf optique et à la macula. Ces composants du gel vitréen sont disposés de façon homogène et régulière, ce qui donne au corps vitré sa transparence. Toute perturbation de cette architecture rigoureuse va entrainer l’apparition d’irrégularités, donc de zones de perte de transparence localisées du vitré. Ces opacités vitréennes seront alors perçues par le patient comme des ombres mobiles dans son champ de vision.

Est ce que c’est grave ?

La survenue des corps flottants du vitré est un phénomène normal, puisque le corps vitré est amené à dégénérer avec l’âge.

Néanmoins, trois diagnostics sont à distinguer : le premier, qui est le plus commun et bénin, consiste en une dégénérescence vitréenne simple, minime. Le patient, souvent jeune, perçoit un jour de manière fortuite ses corps flottants, en regardant une surface blanche ou très éclairée, qui apparaissent comme des filaments ou des petits points transparents, qui bougent dans la même direction que ses yeux, avec une certaine inertie. Ces manifestations sont le plus souvent bilatérales, et les corps flottants ne sont pas perçus en permanence.

Le deuxième cas correspond au décollement postérieur du vitré, qui survient souvent autour de la cinquantaine, ou un peu plus tôt chez les patients myopes. Il se manifeste par l’apparition soudaine de corps flottants volumineux, opaques, souvent arrondis, au centre du champ visuel. Le décollement postérieur du vitré touche la plupart du temps un seul œil à la fois. La perception de ces corps flottants est au départ permanente, peu importe les conditions de luminosité, ce qui génère une certaine anxiété chez le patient, malgré une acuité visuelle conservée. Le décollement postérieur du vitré peut être précédé de quelques jours de phosphènes (perception de « flashs » lumineux périphériques plus ou moins insistants). Ces phosphènes sont transitoires et disparaissent en général une fois le décollement postérieur du corps vitré est complet.

Le troisième cas, plus préoccupant est celui de la déchirure voire du décollement de rétine. Il survient lorsque le décollement postérieur du corps vitré entraine une effraction de la rétine donc un saignement dans la cavité vitréenne. Les phosphènes avant la survenue de la déchirure sont dans ce cas plus fréquents, et les corps flottants plus opaques, avec une possible baisse d’acuité visuelle selon l’abondance du saignement. Du liquide intraoculaire (humeur aqueuse) peut s’infiltrer sous la rétine, provoquant un décollement de rétine, qui va se manifester par un voile très opaque qui ampute une partie du champ visuel.

Il existe un cas particulier qui n’entre pas dans le cadre des anomalies du corps vitré, mais se manifeste par l’apparition de corps flottants : l’uvéite postérieure ou intermédiaire, que l’on rencontre notamment dans la toxoplasmose oculaire. Elle se manifeste par l’apparition rapide de corps flottants très abondants, provoquant rapidement un brouillard visuel, avec souvent un œil rouge, inflammatoire.

Est ce que je vais perdre la vue ?

La survenue de corps flottants étant un phénomène normal avec le temps, elle n’occasionne pas de perte de la vision. Néanmoins, les complications du décollement postérieur du corps vitré peuvent entrainer des conséquences sur la fonction visuelle, principalement en cas de décollement de rétine.

La dégénérescence vitréenne, une fois le patient informé et conscient de la bénignité de l’affection, ne pose plus de problème au patient. Les corps flottants transparents persisteront toute la vie, mais le patient les percevra de moins en moins, grâce au tri cortical, qui est la faculté du cerveau à négliger les détails qui peuvent brouiller la vision. Avec le temps, le patient doit « chercher » ses corps flottants, notamment sur des surfaces claires, puisqu’il ne les perçoit plus spontanément.

Le décollement postérieur du corps vitré, une fois complet, diminue considérablement le risque de déchirure ou de décollement de rétine, puisque l’action du vitré ne peut plus s’exercer sur la rétine. La gêne liée à la présence de corps flottants centraux persiste un peu plus longtemps et s’atténue avec le temps grâce au phénomène de tri cortical et à la gravité qui pousse les corps flottants à sédimenter vers le bas du globe oculaire, donc en dehors du champ visuel.

La déchirure de rétine, si elle n’est pas traitée est à risque de se compliquer en décollement de rétine. Elle constitue donc le principal enjeu diagnostic chez les patients qui présentent des corps flottants, puisque c’est le seul cas qui nécessite un traitement. Le but de ce traitement est de prévenir le décollement de rétine, qui lui, peut compromettre la fonction visuelle.

Que dois je faire ?

n cas de perception intermittente, ancienne et bilatérale de corps flottants transparents chez un patient jeune (moins de 40 ans), le plus souvent il s’agît d’une dégénérescence vitréenne simple. Il n’est pas utile de se précipiter aux urgences, mais de convenir d’un rendez-vous avec un ophtalmologiste, qui fera un examen du fond de l’œil après dilatation des pupilles, pour confirmer l’absence d’atteinte rétinienne.

En cas de perception brutale, récente et unilatérale de corps flottants volumineux et opaques, chez un patient de plus de 50 ans, on est le plus souvent en présence d’un décollement postérieur du corps vitré. L’enjeu principal est de savoir s’il y a une déchirure de la rétine associée, ou s’il s’agît uniquement d’un décollement postérieur du corps vitré. L’examen du fond de l’œil est obligatoire et à réaliser au plus tard dans les 48 heures, si besoin, en urgence. En cas d’absence de déchirure rétinienne, un contrôle est souvent proposé dans les 2 à 4 semaines, soit après décollement total du corps vitré, pour s’assurer de l’absence d’une déchirure qui serait apparue secondairement.

En cas de déchirure de rétine avérée, un traitement par laser rétinien sera proposé dans les meilleurs délais, pour prévenir un décollement de la rétine. Ce traitement laser est réalisé en consultation d’ophtalmologie après dilatation des pupilles.

En cas de décollement de rétine, un traitement chirurgical au bloc opératoire est proposé dans les meilleurs délais, afin de préserver la fonction visuelle.

En conclusion, la perception de corps flottants est très souvent bénigne, mais peut révéler des atteintes potentiellement compromettantes pour la fonction visuelle si elles ne sont pas traitées à temps. De ce fait, il est fortement recommandé de consulter en ophtalmologie en cas d’apparition de nouveaux corps flottants ou de modification de l’apparence de ceux déjà présents.

⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️ ⭐️
4,9 / 5 - 1778 avis
Prendre rendez-vous en ligneDoctolib 01 47 64 46 75

Si vous présentez ces symptômes, il est possible de consulter en urgence à SOS Oeil où un accueil sans rendez-vous est proposé 7 jours sur 7 de 8h à 21h.
La prise de rendez-vous rapide avec un ophtalmologue au Centre ophtalmologique Paris 17 est également possible.

CENTRE OPH PARIS 17 - SOS Œil
%d blogueurs aiment cette page :