Corps étranger oculaire

Les corps étranger oculaires font suite à des projections d’éclats. Il s’agit le plus souvent d’accidents du travail (soudure) ou domestiques (jardinage). Le corps étranger peut se loger sous la paupière, sur la cornée et plus rarement pénétrer dans l’œil. Il est indispensable de consulter afin d’évaluer la profondeur de l’atteinte, retirer le corps étranger et prévenir une éventuelle surinfection. Il s’agit d’une urgence ophtalmologique vraie.

Corps étranger oculaire
Corps étranger oculaire

Qu’est-ce qu’un corps étranger oculaire ?

Les corps étrangers oculaires font le plus souvent suite à une projection. Cela peut être dû à un accident du travail : utilisation d’une disqueuse ou d’un fer à souder. Ou à un accident domestique notamment lors du jardinage.
Un éclat mesurant quelques millimètres vient se loger sous la paupière ou sur la cornée et exceptionnellement à l’intérieur de l’œil.
En l’absence de prise en charge avec retrait rapide, un risque infectieux avec séquelles visuelles est présent.

Qui est concerné ?

Les corps étrangers touchent principalement les travailleurs du bâtiment, les mécaniciens, les bricoleurs du dimanche et les utilisateurs de 2 roues. Un point commun, l’absence de lunettes ou de visière de protection.

Comment réagir en cas de corps étranger

Retirer soi-même un corps étranger même s’il est visible à l’œil nu n’est pas recommandé, puisqu’il risquerait de pénétrer plus profondément dans la cornée. Attendre que celui-ci parte tout seul en réalisant des lavages est également un doux douloureux rêve.
En cas de corps étranger, mieux vaut consulter immédiatement. En l’absence d’ophtalmologue disponible immédiatement, demander au pharmacien de délivrer de la pommade vitamine A à instiller dans l’œil, fermer l’œil et attendre son rendez-vous en urgence.

Retrait du corps étranger

Le retrait d’un corps étranger cornéen ou sous palpébral se fait sous anesthésie locale, après instillation des quelques gouttes anesthésiques. L’ophtalmologue retire les corps étranger à l’aide d’une aiguille stérile ou d’une microsponge (coton-tige stérile).

Il convient ensuite de démarrer les traitements préventifs d’une éventuelle surinfection pendant 5 à 7 jours :

  • Lavages oculaires réguliers au sérum physiologique
  • Collyre antiseptique ou antibiotique 3 à 4 fois par jour
  • Collyre hydratant pour le confort 4 à 12 fois par jour
  • Pommade cicatrisante 4 à 6 fois par jour les 2 premiers jours puis le soir uniquement

Comment traiter la douleur après retrait d’un corps étranger ?

Après le retrait du corps étranger, l’anesthésie locale va se dissiper et la sensation de gène / douleur revenir. Cela est du à la kératite (sorte de griffure) générée pas le corps étranger retiré. Inutile donc de retourner chez l’ophtalmologue pour lui signifier qu’il a laissé des morceaux, la sensation est liée à la griffure résiduelle.
Afin de contenir la douleur, il est recommandé d’instiller de la pommade vitamine A et réaliser une occlusion de l’œil avec un sparadrap. En cas de douleur intense persistante, du froid peut être posé sur le globe à visée antalgique et du Paracétamol + Codéine peut être prescrit.

Complications des corps étrangers

Les corps étrangers superficiels de l’œil ont tendance à évoluer vers la surinfection en l’absence de retrait. Il peut s’agir au mieux d’une simple conjonctivite, mais le plus souvent la situation dégénère en abcès de cornée ! Il s’agit d’une infection grave de la surface oculaire pouvant aller jusqu’à la perte de l’œil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.