Consultation ophtalmologique – Test de vision et examens

La consultation ophtalmologique ne se résume pas à un test visuel et une prescription de lunettes. Il s’agit d’un moment privilégié au cours duquel l’ophtalmologue va dépister d’éventuelles maladies visuelles asymptomatiques mais potentiellement dangereuses et cécitantes. La consultation ophtalmologique commence donc par une recherche des antécédents personnels et familiaux, y compris non ophtalmologiques. Elle est ensuite suivie d’une mesure de la vision (acuité) et de la correction optique (puissance des lunettes). En France, ces tâches peuvent être déléguées à une orthoptiste. L’ophtalmologue réalise ensuite un examen clinique, et au besoin interprète des examens complémentaires : OCT, champ visuel, topographie. En l’absence de pathologie détectée, l’ophtalmologue vous délivrera une prescription de correction optique. En cas de maladie détectée, la prescription de lunettes devient secondaire, et la prise en charge de cette maladie primordiale.

Examen en lampe à fente

Quand consulter un ophtalmologue ?

Dépistage visuel de l’enfant

  • De 0 à 8 ans, l’enfant va développer son système visuel. Un dépistage scolaire est organisé en maternelle, en primaire et au collège.
  • Cet examen succinct est néanmoins essentiel, il permet de détecter une éventuelle amblyopie (œil paresseux) devant être rééduqué.

De manière générale, il est recommandé de consulter un ophtalmologue :

  • Dès la naissance en cas de strabisme ou anomalie de l’aspect oculaire.
  • Avant l’âge de 1 an en cas d’antécédents familiaux de trouble visuel dans l’enfance.
  • A l’entrée en maternelle en l’absence de symptômes.
  • Une consultation ophtalmologique tous les 3 ans en l’absence de plainte visuelle est nécessaire chez l’enfant.
  • En cas de trouble visuel, ce suivi doit être adapté. Un enfant portant des lunettes doit consulter tous les ans de 0 à 16 ans.

De 18 à 40 ans

  • Passé 18 ans, le suivi ophtalmologique peut être espacé en l’absence de problème visuel.
  • Ainsi, si vous portez une petite correction, une consultation ophtalmologique tous les 3 à 5 ans est suffisante. Entre-temps un ajustement des corrections par l’opticien peut être réalisé. 
  • Votre ordonnance de lunettes est valable 5 ans durant cette période.

Après 40 ans

  • Passé 40 ans, le suivi ophtalmologique doit être légèrement rapproché.
  • Une consultation tous les 2 à 3 ans en l’absence de trouble visuel important et d’antécédents familiaux est suffisante.
  • Après 65 ans, ce suivi doit être rapproché tous les 1 à 2 ans.
  • Votre ordonnance de lunettes sera valable pendant 3 ans durant cette période.

Les exceptions

Il est parfois préférable de consulter un ophtalmologue en urgence ou de manière plus régulière si vous : 

  • Souffrez d’une infection, d’une blessure ou d’une douleur oculaire.
  • Si vous remarquez des corps flottants (myodésopsies) ou des flashs lumineux (phosphènes) soudains.
  • Si vous portez des lentilles de contact.
  • Si vous êtes diabétique.
  • Si vous avez des antécédents familiaux de maladies oculaires (glaucome, DMLA,…), demandez à votre ophtalmologiste à quelle fréquence vous devez consulter.

Que vérifient les ophtalmologistes lors de la consultation ?

  • La consultation ophtalmologique dure 10 à 15 minutes en moyenne.
  • Ce temps peut être fragmenté entre la préconsultation réalisée par l’orthoptiste, le temps d’examen complémentaire, l’examen clinique et le temps de dilatation pupillaire en cas de fond d’œil.

Au cours de la consultation, seront contrôlés :

Vos antécédents médicaux

Votre médecin vous interrogera sur votre vision et votre état de santé général. Il vous posera des questions sur :

  • Vos antécédents médicaux ophtalmologiques et généraux.
  • Vos antécédents familiaux.
  • Vos traitements et allergies.
  • Vos symptômes visuels.

Vos anciennes corrections seront également mesurées afin de comparer les modifications de vos corrections.

Votre acuité visuelle

  • L’ophtalmologue ou son orthoptiste vérifieront ensuite votre acuité visuelle de loin et de près. L’objectif est d’évaluer quelle est la vision maximale que vous arrivez à atteindre en corrigeant la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme et la presbytie.
  • En l’absence de trouble visuel, une acuité visuelle à 10/10 de loin et de près est attendue.
  • Les échelles de mesure d’acuité visuelle sont appelées : Monnoyer et Parinaud chez l’adulte, Pigassou chez l’enfant, et Snellen en cas d’analphabétisme.

Votre correction

  • L’ophtalmologue ajoutera ensuite votre correction. L’objectif est de corriger au plus confortable et au plus proche de vos besoins visuels votre myopie, votre hypermétropie, votre astigmatisme et votre presbytie.
  • Il s’agit le plus souvent d’ajustements de confort! Vous ne devez pas vous alerter si les mesures ont légèrement bougé.

Votre tension oculaire

  • L’examen de la tension (ou pression) oculaire, appelé tonométrie, mesure la tension à l’intérieur de votre œil (aussi appelée pression oculaire intraoculaire, ou PIO).
  • Une PIO élevée est un risque de développer un glaucome.
  • Le test consiste à envoyer un petit jet d’air sur votre œil (tonométrie à l’air) afin d’analyser la déformation de la cornée.
  • En cas de doute, l’ophtalmologue peut confirmer cette mesure manuellement (tonométrie à aplanation). Pour votre confort, des gouttes d’anesthésiant en collyre seront préalablement instillées.

Le segment antérieur – Cornée, conjonctive et cristallin

  • Votre ophtalmologue utilise un microscope à lampe à fente pour éclairer la partie antérieure de l’œil.
  • Celle-ci comprend les paupières, la cornée, l’iris et le cristallin.
  • Cet examen permet de vérifier l’absence de cataracte ou de cicatrices ou de rayures sur votre cornée.

Le segment postérieur – Rétine et nerf optique au fond d’œil

  • L’examen du fond d’œil est réalisé de manière systématique au moins sans dilatation.
  • En cas de myopie forte, de fragilité de la rétine ou de corps flottants, un fond d’œil pupille dilatée doit être réalisé. Pour cela des collyres mydriatiques (Mydriaticume et Néosynéphryne) seront instillés pendant 10 à 20 minutes en salle d’attente.
  • Pendant le fond d’œil, l’ophtalmologue interpose une lentille entre votre œil et sa lampe à fente (microscope de table). La lentille permet de focaliser le faisceau lumineux au travers de la pupille.
  • Vos yeux resteront sensibles à la lumière pendant quelques heures après la dilatation.

Tests et examens spécialisés

De manière moins fréquente, l’ophtalmologue pour compléter son examen par :

  • Une réaction pupillaire – L’ophtalmologue peut vérifier comment vos pupilles réagissent à la lumière en projetant un faisceau lumineux dans votre œil. Les pupilles réagissent généralement en se contractant. Si vos pupilles s’élargissent ou ne réagissent pas, cela peut révéler un problème neurologique ou un défaut visuel profond.
  • Une motricité oculaire – Un test de motilité oculaire évalue le mouvement de vos yeux. Votre ophtalmologiste vérifie si vos yeux sont alignés et que vos muscles oculomoteurs fonctionnent de manière synergique (ensemble).
  • Un champ visuel manuel ou automatisé – L’examen teste la vision latérale. La perte de la vision latérale (vision périphérique) peut être un symptôme de glaucome. Ce test peut révéler des problèmes oculaires dont vous ne vous êtes pas encore rendu compte.
  • Un OCT – Appelé tomographie par cohérence optique, l’appareil analyse votre macula et votre nerf optique à la recherche d’un glaucome, d’une DMLA, d’un œdème,…
  • Une rétinophoto – Photographie du fond d’œil. Pour confirmer les observations du fond d’œil dilaté.
  • Une angiographie à la fluorescéine ou au vert d’indocyanine – À la recherche d’anomalies des vaisseaux de la rétine.
  • Une topographie – Analyse en 3 dimensions de votre cornée

Ces examens aident votre ophtalmologiste à détecter les pathologies ophtalmologiques précises et permettent un suivi rigoureux de vos yeux. Vous savez à présent que l’ophtalmologie ne se résume pas à une ordonnance de lunettes. L’œil se comportant comme le miroir de votre corps et de ses maux.

Motifs de consultation

Les principaux motifs de consultations en ophtalmologie sont :

Prix des consultations – Quels honoraires ?

Il existe 2 secteurs de conventionnement en France:

  • Le secteur 1 – Dit sans dépassement d’honoraire, les ophtalmologues basent leurs tarifs sur eux de la sécurité sociale.
  • Le secteur 2 – Dit honoraires libres, réservé aux ophtalmologues ayant prolongé leur formation dans un centre hospitalier après leur internat avant de s’installer. Il sont libres de pratiquer des compléments d’honoraire.

Au Centre Ophtalmologique Paris 17 – SOS Œil, les honoraires pratiqués sont :

  • Urgences – Secteur 1 – Pas de dépassement d’honoraire
  • Consultations de suivi et préopératoires – Secteur 2 – Complément d’honoraires

Attention ! La prescription de lunettes sans rendez-vous donne lieu à un dépassement d’honoraire (consultation de suivi classique)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés