Blépharite – Inflammation des paupières

La blépharite est une inflammation chronique du bord des paupières. Elle évolue par crises douloureuses entraînant gonflement des paupières, sensation de corps étranger, sécheresse et larmoiement. Rarement grave, elle n’en demeure pas moins extrêmement gênante et invalidante. Elle est souvent associée à une rosacée du visage. Son traitement est chronique, au long cours et repose sur les soins d’hygiène des paupières associés aux collyres hydratants.

Blépharite

Qu’est-ce que la blépharite ?

  • La blépharite est une inflammation des glandes de Meibomus présentes dans l’épaisseur de la paupière. Ces glandes sont cousines des glandes sébacées présentes sur le visage. Elles sécrètent le meibum, un composant indispensable à la stabilité des larmes.
  • L’obstruction des pores des glandes présents au bord des paupières entraîne des gonflements avec sensation de brûlure oculaire & sécheresse. Les larmes sont de mauvaise qualité, altérant le film lacrymal et parfois la vision.
Blépharite
Source AAO

Qui est concerné ?

  • La blépharite est une pathologie extrêmement fréquente mais rarement invalidante. Il s’agit d’ailleurs de la première cause de sécheresse oculaire.
  • Son incidence augmente avec l’âge, les environnements pro-allergènes ou pollués.

Quels sont les symptômes de la blépharite ?

Les symptômes de la blépharite sont multiples et fluctuants. Il s’agit principalement de symptômes dits de surface oculaire :

  • Rougeur oculaire et sensation de corps étranger, prédominant le matin au réveil ou en fin de journée
  • Sensation de brûlure du bord des paupières
  • Sensation de corps étranger oculaire
  • Sécheresse oculaire avec larmoiement paradoxal (larmoiement réflexe)
  • Chalazions récurrents
  • Fluctuations visuelles au clignement et photophobie
  • Blépharospasme et douleur intense en cas de kératite associée

Diagnostiquer la blépharite

  • L’examen ophtalmologique contient l’examen de l’œil mais aussi de ses annexes. L’examen fin des paupières se déroule à la lampe à fente. Œil fermé l’ophtalmologue objective une dilatation des vaisseaux sur le bord des paupières (télangiectasies) et des concrétions (« croûtes« ) sur le bord des cils.
  • À la pression sur le bord des paupières, en plus de majorer la sensibilité du patient, une inflammation des pores présents sur le bord de la paupière et une hyposécrétion (baisse) du meibum est mise en évidence.
  • L’instillation d’une goutte de Fluorescéine® (colorant) permet ensuite d’analyser la stabilité des larmes et l’irritation de la cornée. Le temps de rupture du film lacrymal protégeant l’œil est généralement abaissé. En cas de forme sévère, une kératite est fréquemment retrouvée.

Causes et facteurs de risque de la blépharite

La blépharite est une inflammation, celle-ci peut être endogène ou exogène (environnementale). Ainsi les principales causes et facteurs de risque de blépharite sont :

  • L’environnement – Air sec ou pollué.
  • Les allergènes – Atopie aux pollens ou eczéma palpébral.
  • Le maquillage – Principalement crayon et mascara.
  • La rosacée du visage – Infection chronique à staphylocoque sécréteur de toxines.

Traitement de la blépharite

La blépharite est une pathologie chronique récidivante, cela signifie qu’elle évoluera par phases de poussées et d’accalmie, sans guérison définitive. Le traitement repose donc sur l’éviction des facteurs de risque et la routine d’hygiène des paupières. Ainsi on retrouve :

  • Les soins de paupière : réchauffer les paupières pendant 2-3 minutes à l’aide d’un coton tiède, d’un masque chauffant ou directement à l’eau tiède de la douche, puis masser le bord des paupières en reproduisant un geste de démaquillage.
    • En cas d’inflammation sévère ou par manque de temps, des lingettes (Blephaclean®) ou un solution micellaire (Blephasol®) permettent de réaliser rapidement les soins
  • Rincage oculaire au sérum physiologique si et seulement si sécrétions ou croûtes sur les cils
  • Hydratation oculaire avec une larme artificielle SANS conservateurs, apportant des stabilisants lacrymaux +/- un analogue du meibum : Vismed®, Thealose®, Cationorm® ou Hylolipid®

Place des cures d’antibiotiques

En cas de poussée sévère, croûteuse, ou de rosacée associée, une cure d’antibiotique peut être discutée :

  • Collyre – Cures d’Azyter bi-mensuelles
  • Oral – Doxycicline orale en continu

Place des corticoïdes

  • En cas d’inflammation intense, afin de soulager la douleur et calmer les paupières, une cure courte de corticoïdes peut être envisagée.
  • Cependant, leur effet immédiat ne traite pas la pathologie de fond et masque le risque de complications au long cours : dépendance, rebonds inflammatoires, glaucome, cataracte.
  • Un traitement par immunomodulateur (ciclosporine) doit être envisagé en cas de recours trop régulier aux anti-inflammatoires.

Complications de la blépharite

  • Les complications de la blépharite sont rares mais parfois sévères.
  • La cornée, en contact direct avec les paupières subit l’inflammation de contact et la mauvaise qualité du film lacrymal.
  • Le patient peut donc développer une sécheresse sévère, une kératite chronique voir une surinfection de celle-ci (abcès de cornée).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés