Amaurose fugace – Trouble visuel transitoire

Votre vue a baissé brutalement et pendant quelques minutes sur un ou les deux yeux puis est redevenue normale. Ces symptômes étaient isolés, ou associés à des étourdissements, à des fourmillements, un trouble de l’élocution ou une paralysie. Il s’agit très probablement d’une amaurose fugace : un accident ischémique transitoire (AIT), c’est-à-dire un mini-accident vasculaire cérébral (AVC) atteignant les sphères visuelles ou l’œil. Attention, c’est un avertissement ! Environ 1 patient sur 3 ayant subi un AIT aura un jour un AVC, dont environ la moitié se produira dans l’année. Un AIT peut servir à la fois d’avertissement d’un futur AVC et d’opportunité de le prévenir. Consultez !

Amaurose

Qu’est-ce qu’une amaurose

  • L’amaurose est une baisse de vision brutale, profonde et transitoire (quelques secondes ou minutes) survenant généralement sur 1 seul œil.
  • Elle traduit une souffrance brutale de l’œil ou du cerveau.
  • Elle est causée par un caillot ou un spasme d’une artère au niveau de l’artère irriguant votre œil.

Symptômes

  • Les accidents ischémiques transitoires ne durent généralement que quelques minutes. Les symptômes disparaissent spontanément dans l’heure qui suit.
  • Les signes et les symptômes d’un AIT ressemblent à ceux que l’on trouve au début d’un accident vasculaire cérébral.

Les symptômes ophtalmologiques d’AIT sont la cécité ou la diplopie (vision double) transitoire. Ces symptômes peuvent être associés à : 

  • Une faiblesse, engourdissement ou paralysie du visage ou d’un membre.
  • Un trouble de l’élocution.
  • Un vertige ou perte d’équilibre.

Vous pouvez avoir plus d’un AIT, et les signes et symptômes peuvent être similaires à chaque épisode ou différents selon la zone du cerveau concernée.

Quand consulter un médecin

  • Étant donné que les AIT se produisent le plus souvent quelques heures ou quelques jours avant un accident vasculaire cérébral, il est essentiel de consulter en urgence après un éventuel AIT.
  • Appelez immédiatement le 15 afin d’être évalué par un urgentiste régulateur en cas de symptômes compatibles avec un AIT. Une évaluation rapide permettra de vous orienter vers le service d’urgences approprié.

Quelle est la différence entre un AVC et un AIT ?

  •  L’AIT est souvent appelé mini AVC, car il correspond à une thrombose artérielle cérébrale ayant duré suffisamment peu de temps pour ne pas endommager le cerveau.
  • L’AIT est donc un AVC s’étant spontanément débouché avant d’endommager les neurones.

Causes

  • L’AIT a les mêmes origines que l’AVC ischémique, le type d’AVC le plus courant. Dans le cas d’un AVC ischémique, un caillot bloque l’irrigation sanguine d’une partie du cerveau ou de l’artère irriguant votre œil.
  • Dans le cas d’un AIT, contrairement à un AVC, le blocage est bref et il n’y a pas de dommages permanents.

Les causes potentielles du caillot sont :

  • Une plaque de cholestérol – Généralement sur un vaisseau du coup. Aussi appelée athérome, la plaque de cholestérol se forme avec l’âge. Si elle rompt, un embol (caillot) part en direction du cerveau et obstrue un petit vaisseau.
  • Un embole cardiaque – En cas de trouble du rythme cardiaque, notamment la fibrillation auriculaire, un caillot peut se former spontanément. Il peut partir du cœur vers le cerveau.

Diagnostic

Le bilan d’amaurose ou tout autre trouble visuel transitoire, si un AIT est suspecté repose sûr :

  • L’IRM cérébrale (ou à défaut un scanner) à la recherche d’un AVC passé inaperçu.
  • L’échographie des vaisseaux du cou (ou scanner des troncs supra aortiques) à la recherche d’une plaque de cholestérol.
  • Un bilan sanguin à la recherche de troubles de la coagulation ou d’une inflammation (CRP).

Les examens doivent être réalisés en urgence et suivis d’un avis neurologique.

Facteurs de risque

Certains facteurs de risque d’AIT et d’AVC sont contrôlables. D’autres ne peuvent être changés, mais permettent d’évaluer votre risque cardiovasculaire : 

  • Hérédité – Antécédents familiaux – Votre risque peut être plus élevé si l’un des membres de votre famille a subi un AIT ou un AVC.
  • L’âge – Votre risque augmente avec l’âge, surtout après 55 ans.
  • Le sexe – Les hommes ont un risque légèrement plus élevé d’AIT et d’AVC. Mais à mesure que les femmes vieillissent, leur risque d’AVC augmente.
  • L’antécédent d’accident ischémique – Si vous avez déjà eu un ou plusieurs AIT, vous êtes beaucoup plus susceptible de subir un AVC.
  • L’hypertension artérielle – Le risque d’accident vasculaire cérébral commence à augmenter lorsque la pression artérielle est supérieure à 140/90 millimètres de mercure (mmHg).
  • La dyslipidémie – cholestérol élevé – Manger moins de cholestérol et de graisses, en particulier de graisses saturées et d’acides gras trans, permet de réduire les plaques d’athérome dans vos artères. Si vous ne parvenez pas à contrôler votre cholestérol en modifiant uniquement votre alimentation, votre médecin peut prescrire une statine afin d’avoir un taux de cholestérol artificiellement bas.
  • Les maladies cardiovasculaires – Il peut s’agir d’un trouble du rythme, d’une insuffisance cardiaque, d’une malformation ou d’une infection cardiaque.
  • Rétrécissement de l’artère carotide – Dans cette affection, les vaisseaux sanguins du cou qui mènent au cerveau se bouchent. Le risque est similaire en cas d’atteinte d’autres grosses artères : aorte, fémorale,…
  • Le diabète – L’hyperglycémie augmente la gravité de l’athérosclérose et accélère le rétrécissement des artères par accumulation de dépôts graisseux.
  • La surcharge pondérale ou obésité, en particulier le surpoids avec augmentation de la ceinture abdominale chez l’homme.
  • Le tabagisme – Arrêtez de fumer pour réduire votre risque d’AIT et d’AVC. Le tabagisme accroît le risque de caillots sanguins, augmente la pression artérielle et contribue au développement de dépôts graisseux contenant du cholestérol dans les artères (athérosclérose).
  • La sédentarité – Faire 30 minutes d’exercice d’intensité modérée presque tous les jours aide à réduire le risque.
  • Une alimentation déséquilibrée – Réduire sa consommation de graisses et de sel diminue le risque d’AIT et d’AVC.
  • La consommation excessive d’alcool – Si vous buvez de l’alcool, limitez-vous à deux verres par jour si vous êtes un homme et à un verre par jour si vous êtes une femme. Gardez minimum 1 journée sans alcool par semaine.
  • La consommation de drogues – Évitez la cocaïne et les autres drogues illicites.
  • Les migraines avec aura – Les migraines sont un facteur de risque reconnu d’AVC. Le spasme vasculaire responsable des maux de tête dans la migraine peut également être source de thrombose. En cas de migraine ou aura inhabituel, un AVC ou un AIT doivent être suspectés.

Covid-19 et risque de trouble visuel transitoire.

  • Il existe des preuves que le COVID-19 augmente le risque d’AVC durant la période d’infection.
  • Il s’agit probablement d’un mécanisme d’hypercoagulation lié à l’infection virale, à la réaction immunitaire ou à la poussée de fièvre.

Prévention et traitement

Traiter les facteurs de risque modifiables, vivre sainement et au besoin prendre un traitement fluidifiant le sang en prévention permettent de prévenir la récidive d’une amaurose, d’un autre AIT ou d’un AVC.
Les règles d’hygiène à respecter sont :

  • Ne fumez pas – Arrêter de fumer réduit votre risque d’AIT ou d’AVC.
  • Surveillez et traitez votre cholestérol – Réduire le cholestérol et les graisses, en particulier les graisses saturées et les graisses trans, dans votre alimentation peut réduire l’accumulation de plaques dans les artères.
  • Équilibrez votre alimentation – Manger 5 fruits et légumes par jour comme recommandé. Ces aliments contiennent des nutriments tels que le potassium, les folates et les antioxydants, qui peuvent protéger contre un AIT ou un AVC.
  • Équilibrez votre diabète –  Un diabète déséquilibré augmente fortement la formation d’athérome et le risque d’accident vasculaire.
  • Prenez votre traitement préventif – En cas de risque cardiovasculaire élevé, un traitement préventif par antiagrégant est généralement mis en place. Il permet de réduire fortement le risque de caillot.
  • Limitez les apports en sel – Notamment si vous souffrez d’hypertension, évitez les aliments salés et ne pas ajouter de sel aux aliments peut réduire votre tension artérielle et limite la rigidification des artères.
  • Faites du sport – L’exercice régulier fait travailler votre cœur et permet d’abaisser votre tension artérielle.
  • Limitez votre consommation d’alcool – Buvez de l’alcool avec modération (ou pas du tout). Il est  recommandé de ne pas dépasser un verre par jour pour les femmes et deux par jour pour les hommes, en gardant 2 jours sans alcool par semaine.
  • Contrôlez votre poids – Un IMC (indice de masse corporelle) supérieur à 25 est un facteur de risque vasculaire.
  • Ne consommez pas de drogues dures – La cocaïne notamment augmente fortement le risque d’AVC, y compris chez les patients jeunes.

Complications

  • Toute amaurose ou trouble visuel transitoire est un accident ischémique transitoire jusqu’à preuve du contraire.
  • Le danger est de subir un accident ischémique constitué, grave, et laissant de lourdes séquelles dans les heures, jours, ou semaines qui suivent.
  • Un bilan, un avis neurologique et au besoin un traitement préventif (aspirine à faible dose) doivent être introduits.

Questions fréquentes

  • Les causes d’amaurose sont celles de l’AVC ischémique : la plaque de cholestérol ou l’embolie cardiaque. Les deux sont favorisés par les facteurs de risques cardiovasculaires : hypertension, tabac, obésité,…

  • Le traitement de l’amaurose fugace repose sur la prise en charge du risque cardio vasculaire. L’objectif n’est pas de faire disparaître l’amaurose qui est par définition transitoire et résolutive, mais bien de prévenir la survenue d’un AVC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
Le centre est actuellement {opening_status}
{patients_awaiting} en attente
{waiting_time} d’attente avant prise en charge *

{total_time_spent} en moyenne passée(s) sur place *

* Moyennes mesurées au cours de l’heure écoulée. Ne peuvent être garanties.

Accueil URGENCES sans rdv :

8:00–21:00 semaine

9:00–19:00 week-end et jours fériés